Rejoignez-nous sur Facebook !

Le mystère du cadran solaire…de l’Hôtel du Domaine de Saint Palais.

Sur l’une des façades de notre hôtel, installé sur la commune de Saint Palais sur mer, est logé dans la pierre, un cadran solaire surmonté en creux d’une coquille Saint Jacques…et c’est là que réside son mystére…

Des chiffres et une coquille…
On dénombre en france 17 762 cadrans solaires dont 901 en Charente-maritime : un record national, selon la Société astronomique de France. Mais il en est un dont la présence est source de questions : celui de notre hôtel, ancien chateau de Saint Palais.

Daté de 1775, notre cadran appartient à l’époque du plein essor de l’industrie horlogère, des XVIIe et XVIIIe siècles. Vertical et de forme carrée, marqué de chiffres arabes, d’un stylet, ne comportant aucune devise, un point marque chacunes des demi-heures, encastré dans le mur de la maison dite des métayers (restaurée au XIXème siècle), … notre oeuvre gnomonique est surmonté d’une coquille Saint-Jacques. Marque visible et reconnaissable des pélerins du même chemin de Compostel s’il en est, nous savons que la commune de Saint Palais ne figure pas sur le tracé des pélerins.
Il y a bien la voie dite maritime, qui passe par Talmont sur Gironde pour rejoindre le sud, à quelques encablures de notre Logis, mais une chose est certaine : Saint Palais sur mer n’est pas inscrite sur le chemin de Saint Jacques. Et nous n’avons aucune mention connue de la pose du cadran sur notre façade.

Alors que pouvons-nous en déduire ?
Si l’on s’en tient à la date figurant sur la partie supérieure (1775), celle-ci s’inscrit dans la généalogie des derniers Seigneurs de Saint Palais, qui s’éteint avec Charles de Couvidou, Nuit du 4 août oblige ! Le logis n’en demeurera pas vidé de ses hôtes, mais c’est une autre histoire…
Charle de Couvidou a entrepris de lourds travaux de rénovation tant  » la maison de son épouse était dans un délabrement général et pour ainsi dire inahitable » ( Source : lettre du 21 ventôse an VII soit le 11 mars 1799 – in Histoire de Saint Palais sur mer de Jean Nappée, éditions Rumeur des Ages).

Pourquoi une coquille sur le cadran ? A-t-il simplement été apporté ici, au Logis de Saint Palais ? A-t-il était offert à la famille de Couvidou ?
A ce jour, ces questions et bien d’autres, restent sans réponse…

Bien-sûr, nous sommes preneurs de toute information, ou piste nous permettant de percer le mystère du cadran solaire de l’Hôtel du Domaine de Saint Palais : n’hésitez pas pour cela, à nous contacter ou à apporter vos éléments en commentaires, sous cet article ! Par avance, nous vous en remerciant.


Posté dans la catégorie Histoire du Domaine | Taggé , , , , , | 2 Commentaires


2 commentaires pour “Le mystère du cadran solaire…de l’Hôtel du Domaine de Saint Palais.”

  1. Pourquoi une coquille st jacques ? aussi bien qu’une huître !!
    Je sculpte la pierre j’ai réalisé une  » coquille st jacques » , enfin plutôt une  » évocation » .
    Je décidai ensuite de réaliser une autre « coquille » mieux que la première. A.u cours du traçage me vint l’idée de ne pas faire simplement une seconde « coquille » mais d’associer les deux !!!
    Je réalisai donc un cadran solaire horizontal en forme de coquille st jacques !
    Donc en réponse (peut-être ) à la question pourquoi une c s j sur le cadran : la forme de celle-ci est évocatrice et peut si bien s’intégrer au graphisme d’un cadran solaire.
    Ceci est une réflexion personnelle et sans doute point n’est besoin de chercher midi à quatorze heures …

  2. SOCQUET-CLERC suite
    et , cerise sur le gâteau le style du cadran étant un tube je fais sortir de l’eau qui fait jailli sur la coquille et fait une fontaine: piscine pour les oiseaux .

Laissez un commentaire


trois + 7 =